sympatico-finances

« Encore une fois, l’Europe fait trembler les marchés financiers | Accueil | Les cours boursiers ne suivent vraiment pas la croissance des profits depuis 5 ans. Que se passes-t-il? »

La stabilité politique influence celle de l’économie et des marchés financiers

L'économiste Jacques Attali croit que c’est la politique, plus que l’économie, qui menace l’Europe.

Les propos de l'économiste et écrivain Jacques Attali, à Radio Canada, ont retenu mon attention.
Il est indéniable que la stabilité politique a une influence primordiale sur l'économie et les marchés financiers.
L'Europe est riche et, sur plusieurs points de vue, elle serait en meilleure posture que les États-Unis.
En effet, l'Europe épargne beaucoup. Par exemple, le niveau d'épargne en France est depuis longtemps supérieur à 10%.

C'est tout un défi de rallier les intérêts politiques de chaque pays, et encore moins de plusieurs pays.
Chaque pays agit de façon égocentrique dans un système d’inter dépendance économique. L'Allemagne a besoin des autres pays de la zone euro, pour exporter ses produits et éviter une grande surévaluation de sa monnaie si le mark était la devise du pays. Une forte surévaluation ferait tomber l’Allemagne en récession, car elle écoulerait plus difficilement ses marchandises.

Les défaillances politiques de la zone euro ébranlent le monde, à chaque fois qu'un membre en difficulté change de gouvernement ou de décisions politique.
Ce qui se passe dans la zone euro est différent de ce qui se produit aux États-Unis et au Canada. La structure politique d’un pays, la solidité d’une banque centrale et l’harmonie entre les États ou provinces sont déterminantes.

La zone euro est jeune et a besoin de maturité. Elle a besoin d’une nouvelle structure forte et actualisée.
Même s’il y a des discordes entre les provinces et le fédéral au Canada, il demeure que la confédération date de 1867.

William André Nadeau
Gestionnaire de portefeuille
www.orientationfinance.com

 

Commentaires (73)

51

Commentaire de Andre
Laissé à 8:12 AM le 24.05.2012

49)''''' ♪♪♪TRAVAILLER cé trop dure,mais voler cé pas beau.♪♪....
Les Banques ne TRAVAILLE pas et elle empochent des milliards à tous les trimestres. Chercher l'erreur!

52

Commentaire de lagentefeminine
Laissé à 1:35 PM le 24.05.2012

Si un gouvernement légitimement élu prend des décisions favorable a 73% de la population (fin du plassement syndical de la main doeuvre et hausse de frais de scolarité) et que l'opposition et les syndicats font une cirse sociale est-ce que ça veut dire quon ne peut plus gouverner et respecter les lois et r`gles démocratiques? Est-ce quon doit donner plus de pouvoir aux citoyens en les fiasant voter via le web sur les décisions en chambre si on veut pouvoir vivre dans un pays ou les droits sont respecté et que les groupes ne peuvent détruire la paix sociale chaque fois que des changements doivent etre fait? La derniere chose que je veux cest quon plie et fasse des élections pour satisfaire ses arrivistes qui bafouent nos lois.

53

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 3:39 PM le 24.05.2012

Sondage Léger-Marketing/Agence QMI mené entre le 19 et le 21 mai 2012…

1) Bien qu`il y ait une loi spéciale, le Gouvernement du Québec devrait-il, oui ou non, reprendre les négociations avec les associations étudiantes ?
a) oui »»76%««
b) non »19%«
c) ne sais pas 5%

2) Selon ce que vous connaissez de la loi spéciale, cette loi va-t-elle permettre de rétablir la paix sociale au Québec ?
a) non »»73%««
b) oui »12%«
c) ne sais pas »15%«

3) Le Gouvernement du Québec a adopté une nouvelle loi spéciale (Loi 78) dans le cadre du conflit étudiant. Êtes-vous en faveur ou opposé à cette loi spéciale ?

Ensemble du Québec : POUR 47% CONTRE 47% N.S.P. 6%

Montréal : POUR 47% CONTRE 47% N.S.P. 6%

Québec (Ville de l`Assemblée Nationale) : POUR 54% CONTRE 43% N.S.P. 3%

Autres (régions) : POUR 47% CONTRE 46% N.S.P. 7%

Il ne faut pas oublier que la maison CROP/La Presse, ««ça appartient à M. Paul Desmarais»» et donc, il faut aller voir ailleurs pour avoir un son de cloche parfois (comme ici) différent et une meilleure vue d`ensemble. Charest peut bien essayer d`influencer l`opinion publique par des sondages commandés à son grand et richissime ami, n`empêche qu`il se prépare à aller négocier avec les étudiants dans les prochains jours car les 700 arrestations d`hier soir, il sait très bien que ce n`est pas une pub pré-électorale fantastique... Il n`est pas bon mais il n`est pas fou non plus !!! R.D.2010

54

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 3:59 PM le 24.05.2012

Comm.52, ...Alors où CROP prend son 73% en faveur du Gouvernement en date du 17 mai 2012, je ne sais pas mais il semble bien que l`opinion ait changé!!! Il ne faut pas oublier non plus que 42 % des votes sont allés aux Libéraux en 2008 et que 57.5 % se sont retrouvés ailleurs. C`est suffisant pour obtenir une majorité de députés dans notre système électoral mais ça ne représente pas la majorité de la population, c`est seulement 42 % de ceux qui ont voté!!! Et le taux de participation a été très faible soit 57.33% des électeurs potentiels qui ont participé. (Record s`approchant de celui de 1919 à la fin de la Première Guerre Mondiale)
Donc, quand on parle de légitimité, ça c`était le tableau de 2008! 4 ans plus tard, il y a de fortes chances que ce soit très différent... Les milliers de personnes de tous âges qui participent aux manifestations soir après soir, ce ne sont pas des fous non plus ! Certes, des casseurs et des frustrés se mêlent à la foule mais dans l`ensemble, on sent bien qu`il y a un fort mécontentement dans la population générale. Presque 30 jours «non-stop» de manifestations nocturnes parsemées de manifestations de jour, ce n`est pas pour rien!!! Ouvrez les yeux !!! R.D.2010

55

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 4:46 PM le 24.05.2012

J`écoutais le bulletin de nouvelles européens (France/Belgique/Suisse) mardi soir et les européens semblent vraiment résignés. Un expert économiste mentionnait que la question à se poser devenait de plus en plus, ««non pas si la Grèce quitte la zone euro mais bel et bien «quand elle va le faire»???»»
Un article de «Rue89/Le Nouvel Observateur.fr du mardi 22 mai » donne une description qui me semble assez juste et logique de ce à quoi on peut s`attendre.

Serait-ce si grave pour les Grecs ?

La nouvelle monnaie créée (qui devrait retrouver son nom de « drachme ») ne manquerait pas d’être dévaluée par rapport à l’euro. Les économistes envisagent une dévaluation de 40% à 60%. Il y aurait pour la Grèce des effets négatifs mais aussi des effets positifs…

Effets négatifs : le chaos à court terme…
Dans les premiers jours, il faut s’attendre à une succession de mauvaises nouvelles, dans une ambiance d’affolement général :
1) Baisse du pouvoir d’achat des Grecs sur les produits importés
2) Retour de l’inflation (du fait de la hausse des prix des produits importés et de la création monétaire)
3) Fuite des capitaux et nécessité de mettre en place des contrôles des changes pour éviter les «bank run»
4) Crise bancaire généralisée dans le pays
5) Interruption de l’aide européenne et de celle du FMI à cause du défaut de paiement
6) Impossibilité d’emprunter sur les marchés financiers à des taux raisonnables pour des années, voire des décennies (ça reste à prouver car 48 h. après la faillite de l`Argentine, les banquiers se pointaient au bureau du Ministre des Finances). Ce qui est compliqué pour la Grèce, c`est qu`elle souffre encore d’un déficit budgétaire « primaire » (même si elle cessait de rembourser sa dette, elle aurait encore un déficit à financer)
7) Thésaurisation, (retour du bas de laine) par les Grecs, de leurs euros donc une bonne masse monétaire qui se retrouverait subitement retiré de la circulation et donc ne participerait pas à la reprise économique.

Effets positifs : la croissance à moyen terme…
1) Retour de compétitivité des produits exportés (grâce à la baisse de leur prix)
2) Tourisme attrayant (car très bon marché et toujours aussi ensoleillé) en autant que le climat social retourne vers l`optimisme
3) attrait supplémentaire pour les investissements étrangers, car de bonnes affaires pourraient être faites (investissements immobiliers, rachats d’entreprises...)
4) Non-paiement d’une grande partie de la dette (qui, par ailleurs, est constituée de l`accumulation des intérêts composés principalement)
5) Fin des plans d’austérité imposés par l’Europe. (Ce qui ne signifie pas fin de l’austérité car le budget national est toujours déficitaire...Mais la pression serait nettement moins forte qu`actuellement)

Les précédents : Argentine, Islande, Tchécoslovaquie
En 2001, l’Argentine n’a pas réussi à rembourser sa dette (de plus de 100 milliards de dollars) et a fait défaut. Le peso a été dévalué dans une ambiance chaotique. Quatre ans plus tard, l’Argentine a convaincu ses créanciers d’abandonner les deux tiers de la dette. Le pays va mieux, mais ne peut plus emprunter sur les marchés financiers internationaux. Mais cela devrait être possible à partir de 2014 car les banquiers se sont pointés encore une fois en 2010 et c`est l`Argentine qui a refusé. La dette de l`Argentine devrait représenter environ 30 % de son PIB en 2014 ce qui est une amélioration majeure en à peu près 13 ans… RD 2010...suite...

56

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 4:55 PM le 24.05.2012

En 2008, l`Islande a vu son système bancaire d`effondrer. Sa monnaie aussi car la couronne a perdu la moitié de sa valeur (approx. 50%). Mais l`Islande a envoyé paître ses créanciers. Fini le joug des banquiers internationaux ! Après seulement 2 ans de récession, l`Islande a renoué avec la croissance économique qui devrait atteindre 3.1% en 2012, selon les prévisions du pays (ce qui devrait être plus réaliste que celles des banques et des agences de notation). L`Islande a même approché le Canada afin d`étudier la possibilité d`adopter la devise canadienne. Des ministres conservateurs ont fait la navette vers cette terre de glace et de volcans à quelques reprises depuis quelques mois... Ça me semble une récupération plutôt rapide, un coup débarrassé des «requins banquiers»!!! R.D.2010

57

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 4:56 PM le 24.05.2012

Comm.56, 1 ère ligne, lire «s`effondrer»...Merci !

58

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 5:04 PM le 24.05.2012

Serait-ce si grave pour les banques européennes ?

Le risque d’une faillite en cascade des banques s’est éloigné, car la grande majorité de la dette grecque est désormais détenue par des institutions publiques multilatérales (UE, FMI...). Les banques ont provisionné leurs pertes potentielles sur le « risque grec » (beaucoup d`activités sur le marché de l`or entre autres). Résultat : la dette grecque est désormais quasiment « hors marché ».

Mais reste le risque de ««contagion»» : si la Grèce a pu sortir de l’euro, alors qu’aucun traité ne prévoyait un tel scénario, alors d’autres pays peuvent suivre...La spéculation risque de repartir sur l’Italie, l’Espagne, l’Irlande ou le Portugal... Avec le risque d’une hausse supplémentaire des taux d’intérêts dans ces pays, voire de « bank run » : un transfert massif d’euros déposés dans les banques de ces pays pourrait aller vers celles des pays « sûrs », comme l’Allemagne, par exemple. R.D.2010

59

Commentaire de Andre
Laissé à 6:23 PM le 24.05.2012

Charest vote des Lois , tous Anti-Démocratiques.... Dommage que se n'est pas la ''Charia'' qui s'impose au parlement du Québec; La plupart des député(es) libéral seraient ''manchot'' avec quelq

60

Commentaire de Andre
Laissé à 6:26 PM le 24.05.2012

suite comm 59) ''manchot'' avec quelques ''manchottes.

61

Commentaire de Andre
Laissé à 6:41 PM le 24.05.2012

Comm 53-54,55-56 et meme 57-58. Encore l'excellence de votre part RD.
''' Zorro'' srike again!..... Disons bebye a Harper et ses Cons, adoptons le ''drachme'',a bas l'Élite et les Banques, VIVE le Québec et la Grèce LIBRE. Ah que j'aime rever....
merçi RD.

62

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 6:46 PM le 24.05.2012

Serait-ce si grave pour l’Europe ?

Les contribuables européens détiennent une créance de près de 300 milliards d’euros sur la Grèce. Si celle-ci sortait de l’euro, il faudrait probablement passer cette créance par pertes et profits. Mais la sortie de la Grèce serait « une catastrophe » pour la zone euro pour une autre raison, selon l’économiste Daniel Cohen, qui a travaillé sur la question pour le compte de la banque Lazard, qui conseille la Grèce. Dans une interview aux journaux français, il explique que la zone euro n’a aucun intérêt à laisser se créer un « précédent » : « On aura montré qu’on peut être dans la zone euro et en sortir. La zone euro ne serait qu’un régime de «change fixe super-rigide», qui peut facilement voler en éclats. Pour avoir échoué à régler un problème qui pèse seulement 2% du PIB de la zone euro, on va créer un précédent qui coûtera extrêmement cher. » C`est pourquoi la majorité des politiciens européens font des pieds et des mains pour tenter de négocier à nouveau avec la Grèce, se rendant bien compte que l`on a pressé le citron un peu trop fort…RD

63

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 6:54 PM le 24.05.2012

Comment cela se passerait-il ?
Probablement pas par une annonce à la télévision, préalablement mûrie et négociée. Les marchés imposeraient cette sortie, au terme d’un ultime « bank run » ou «panique bancaire», une ruée des épargnants vers les banques pour retirer leur épargne et la stocker. Face à une telle crise, le gouvernement grec gèlerait les comptes bancaires et imposerait un contrôle des capitaux ce qui est contraire aux règles de la zone euro. La sortie de l’euro s’imposerait alors.

Autre scénario possible : le nouveau gouvernement qui sortirait gagnant du scrutin en juin chercherait à renégocier le plan « de sauvetage » imposé par l’Europe, en demandant un moratoire ; face au refus européen, il déciderait de ne plus payer sa dette : défaut de paiement d’où crise, négociations, sortie de l’euro.
Juridiquement, une telle opération serait très complexe. Le traité de Maastricht ne prévoit pas de sortie de la zone euro. Le traité de Lisbonne, lui, ne prévoit, dans son article 50, que la sortie de l’UE. « Techniquement », comme disent les eurocrates, le seul moyen de quitter la zone euro est de quitter l’UE... Si telle est la voie retenue, la Grèce ferait une demande de sortie, et le Conseil européen l’accepterait à la majorité qualifiée. Il lui faudrait ensuite solliciter une nouvelle adhésion à l’UE...

Mais on peut aussi imaginer une solution politique, décidée à l’unanimité des États membres de la zone euro, ««qui tordrait un peu les traités»» afin que la Grèce puisse – sans perdre de temps – quitter la zone euro tout en restant dans l’UE… Après tout, comme ils le disent dans une certaine publicité : « C`est votre intérêt qui compte.»…N`est-ce pas, «peuple grec? R.D.2010

64

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 6:59 PM le 24.05.2012

Comment la Grèce réintroduirait-elle la drachme ?

Ce serait un casse-tête épouvantable au début. L’argent déposé sur les comptes bancaires grecs – s’il en reste encore – basculerait dans la nouvelle monnaie. Les salaires seraient versés dans celle-ci. Mais, il se poserait alors la question des créances et des contrats.
Exemple : je suis une entreprise grecque, je dois 1 000 euros à une entreprise française : dans quelle monnaie dois-je la rembourser ???

Autre souci : les nouvelles pièces et billets. Ils mettraient du temps avant de circuler : selon l’imprimeur britannique de billets De La Rue, il faudrait au moins ««quatre mois»» pour reconstituer le stock de drachmes...Quand l`argent électronique doit devenir «physiquement présente», c`est un peu plus long avant d`y avoir accès, n`est-ce pas ??? R.D.2010

65

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 7:05 PM le 24.05.2012

La politique interne de la Grèce, en incluant l`avis et le bien du peuple, aura donc eu le dessus sur les politiques externes «pro-banques» en misant davantage sur la relance et les gens plutôt que sur l`austérité et l`appauvrissement par la dette… Dans «mon livre à moi», c`est une leçon d`économie sociale à retenir…RD

66

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 7:26 PM le 24.05.2012

Retour sur le comm.32,...@ Rustik, quand vous parlez d`investir dans les «compagnies de haut de gamme», est-ce que Siemans en fait partie, selon vous et si vous aviez quelqu`autres suggestions, elles seraient les bienvenues pour une étude sérieuse de cette possibilité,...Merci...RD

67

Commentaire de lagentefeminine
Laissé à 9:21 PM le 24.05.2012

La faillite des territoires impliquent le risque da privatisation de ceux-ci. on ne peut pas avoir le beurre et largent du beurre. On capote quand un viaduc est en ppp mais on veut mettre les sociétés détats et les états en garantie. Cest visionnaire comme ça se peut pas. Je ne paie pas mais je ne perd rien. Il ny a que les gauchistes pour penser comme ça.

68

Commentaire de lagentefeminine
Laissé à 9:27 PM le 24.05.2012

Il y a tout dabord perdre son crédit pour un état incapapble de vivre selon ses moyens cest déjà pas mal cathastrophique (en plus on a de bas taux dintérêts il ny a pas de raison daller ségorger pour lavenir) et secondo on a de l'équité DES RESSOURCES naturelles alors faux pas penser que les financiers vont se virer de bord et dire cest pas grave. Ils vont mettre la main sur les ressources. Mais quelle solution de louser et manque de vision.

69

Commentaire de lagentefeminine
Laissé à 9:28 PM le 24.05.2012

La casino là y faut pas aller trop souvent ça fini par faire voir la vie comme un jeu sans conséquence.

70

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 10:35 PM le 24.05.2012

Vous n`avez pas beaucoup lu sur l`Argentine, l`Islande ou la Tchécoslovaquie pour parler ainsi... Ce n`est pas un jeu, loin de là. Ces pays se sont sortis de crise aussi grave que celles de la Grèce. Ça n`a pas été facile mais il n`ont pas privatisé... Au contraire, la nationalisation est en grande partie responsable de leur sauvetage du marasme financier néolibéral. On a investi dans le peuple, les infrastructures, les ressources et la formation de main d`oeuvre. Dans le cas de l`Argentine, un an après sa faillite, le taux de chômage est passé de 17-18% à environ 10%. Regardez Montréal ce soir et les gens avec leur casserole, sont-ils tous fous et tous de gauche ? Sont-ils tous des visiteurs de casino prêts à jouer à la roulette russe ? Même chose à Québec ! C`est moi ou vous qui déraillez dans vos propos et manquez de vision parce que l`esprit un peu trop étroit ? Le peuple québécois en a plein le dos de se faire siphonner par des magouilleurs de grand chemin, alors pour les investisseurs qui sont en train de mettre la main sur nos ressources du Nord avec la permission de notre sage M. Charest, pas besoin de manifester et de changer de gouvernement pour se faire fourvoyer, nous sommes déjà cocus de nos ressources si rien n`est fait et que le gouvernement n`est pas changé... Les Libéraux ont pris trop de libertés avec les biens et ressources du Québec et c`est en ce moment que nous sommes en train de nous faire laver... Vous dormez toujours, on dirait bien!!! RD.

71

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 10:42 PM le 24.05.2012

Et prenez donc le temps d`écrire comme du monde... En passant, les casinos, j`y ai jamais mis les pieds, totalement inintéressant!!! RD

72

Commentaire de Rustik
Laissé à 12:28 PM le 25.05.2012

@ RD,

Le risque de contagion... bien d'accord, là repose la grande question européenne concernant la Grèce.

Maintenant concernant le produit haut de gammes... dans les dernières récession, les ventes de voitures de luxes ont moins souffert... et les autres produits luxueux, ont continué à avoir la cote (tout est relatif). Et les géants, dans les secteurs factices (mode) ou obligés (pharma) ont tendance à se relever rapidement (c'est mon observation). Donc des titres comme L'Oréal, LVMH, Bayer, Sanofi, Roche, Novartis, sont tous des titres intéressants en temps de crise.

J'ajouterai par la suite, des titres de type SAP, BP, Nestlé (actionnaire important de L'Oréal...), et bien d'autres (Siemens, que je connais peu, semblent entrer dans cette catégorie).

Ils vont souffrir lors d'une récession (la tornade à tendance à arracher tout, quand que certains résistent mieux), mais ils se "reconstruisent" généralement rapidement.

Prenons l'exemple de l'Oréal (de mémoire): 90 avant crash. 50 dans le crash. 85 un an après, et crash européen, elle retombe à 70, et la retour à 90.

73

Commentaire de Retraité Déterminé 2010
Laissé à 7:31 PM le 25.05.2012

Comm.72, @ Rustik, un simple merci pour vous être donné la peine....

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Publicité

Liens et outils

  • Mon portefeuille
  • Les fonds
  • Symbole Marché  

    Rechercher le symbole d'une entreprise